interacion du dernier sub quanta avec un proton

Interaction du dernier sub quanta avec un proton ou un électron.

 

Si le dernier sub quanta est réellement l’ultime entité qui forme la matière, voici quel effet il a quand il interagit avec un système complexe comme le proton ou l’électron.

Nous considérons l’électron ou le proton comme les seuls systèmes stables dans l’univers. Ils peuvent être défaits seulement en interagissant avec leur contraire:  électron + positron ou proton + antiproton. Ils redeviennent des non-systèmes alors. Ils sont refait comme systèmes quand une lumière intense de haute fréquence interagit à travers un groupe d’atomes lourds. Pour  l’électron, on a besoin d’une lumière de 1.022 MeV qui correspond à une fréquence de 1.8×10 21 hertz.

 

Quand ils sont des systèmes complexes stables, ils émettent en moyenne autant qu’ils reçoivent de toutes les directions. Si on pouvait calculer le vecteur total des émissions et des réception et que ces 2 vecteurs étaient exactement zéro, alors le système conserve la même vélocité qu’avant. Ceci est tellement rare qu’il ne se produit presque jamais. En tant normal, les émissions et les réceptions causent un changement de vélocité et c’est ce qui explique le système atome et toutes les interactions de la matière dans l’univers matériel.

 

Si un seul dernier sub quanta interagit avec un système, cela cause un changement de la vélocité du système. Ce changement est rapidement changé quand un autre dernier sub quanta interagit avec ce système. Pour avoir un changement constant de vélocité, il faut que les réceptions soient plus dense venant d’une certaine direction. C’est le cas des objets sur terre qui reçoivent plus de gravité venant de l’espace que le montant de gravité qui traverse la terre. Donc la vélocité de l’objet est dirigé vers le sol. Nous nommons cet effet la pesanteur et la mesure est d’environ 9.8 Newton par kilogramme qui donne une accélération de 9.8 mètre par seconde carrée.

 

 

Les derniers sub quanta

 

Les derniers sub quanta

D’où vient cette théorie?

Comme j’enseignais la physique depuis des années, il fallait répondre aux questions des élèves. Il y avait trop de contradictions et d’explications incomplètes dans la physique traditionnelle.

– L’atome n’est pas la plus petite partie de la matière.

– La lumière peut devenir électron, positron, proton. Les atomes peuvent se décomposer et devenir lumière avec la formule mc2=hf.

– La gravité peut agir sur la lumière et la lumière peut agir sur la gravité.

– La lumière et la gravité agissent sur les atomes….

– L’énergie est quoi?

– La masse inertielle vs masse gravitationnelle vs masse simplement ?

Alors j’ai tenté de découvrir quelles seraient les propriétés de base de quelque chose qui serait l’ultime petite entité qui formerait les atomes, la lumière, la gravité et tout ce que nous voyons dans notre univers physique. Anttii était là pour m’aider à rejeter certaines propriétés et me pousser à aller plus loin.

Après des années de cogitation, il ne restait que quatre propriétés associés aux blocs de base de l’univers. Soit:

– cela doit être tellement petit que rien n’est plus petit; sinon cela serait fait de ce qui est encore plus petit. Donc, cela doit avoir une dimension de 0 mètres.

– cela doit aller à la vitesse de la lumière si cela est à la base de la lumière

– cela doit être capable d’interagir ente eux pour former les systèmes complexes que nous avons, comme  l’atome, les étoiles, nous, etc. Donc cela doit avoir une zone d’interaction, probablement de la plus petite dimension, nommée la limite de Planck.( c’est-à-dire environ ‎1.616229×10−35 m). Quand ils interagissent, ils changent de direction et vont toujours à la vitesse de 3×108 m/s.

– comme cela n’est fait de rien d’autre, cela doit être maintenu dans l’existence continuellement; comme cela semble aller à la vitesse de la lumière, cela doit être maintenu en existence juste à côté de sa  position précédente pour que nous ayons l’impression que cela avance à la vitesse c.

 

Pour les humains qui croit en un être suprême qui est Esprit plutôt que matière, cet Esprit est à l’origine de la matière qu’il maintien en existence continuellement.

Pour les athées, cela est,  tout simplement sans qu’ils soient capables d’expliquer pourquoi et comment.

 

En lisant sur Internet une grande quantité de théories sur ce qui forme la matière, je fus surpris que d’autres penseurs arrivaient presqu’aux mêmes conclusions que moi. Le plus proche est  Maurizio Michelini (1) avec sa théorie de micro quanta. Il associe une fréquence aux micro quanta de façon à expliquer qu’ils ont de l’énergie. Il utilise la formule énergie = fréquence x longueur d’onde. C’est sur ce point que je ne suis pas d’accord car un quanta ultime qui avance à la vitesse c ne put avoir de fréquence. Une fréquence implique un changement périodique quelconque et je ne vois pas comment un dernier sub quanta pourrait en avoir.

 

Ces derniers sub quanta, à l’origine de notre univers:

Quand un grand nombre de ces ultimes petits quantas avancent en désordre, sans qu’on détecte une fréquence. cela est nommé ici le champ, un peu différent du champ de Maxwell, car il est réel.

Quand un grand nombre de ces ultimes petits quantas avancent et qu’on détecte une fréquence, cela est nommé ici de la lumière plutôt qu’une onde électro magnétique. Si la fréquence est autour de 1014 hertz, cette lumière est dans la région visible du spectre des fréquences.

Quand un grand nombre de ces ultimes petits quantas avancent en groupe stable, sans être un système,  on nomme cela des neutrinos. Si ces groupes ont une structure interne organisée en système stable, on nomme cela des électrons  et des protons. Les autres groupes sont instables et finissent toujours par se défaire en particules ‘élémentaires’.

Voir

https://en.wikipedia.org/wiki/Subatomic_particle#/media/File:Standard_Model_of_Elementary_Particles.svg

 

Les systèmes plus gros comme les astres et les galaxies sont instables et changent continuellement. Ils sont aussi la source des éléments atomique que nous trouvons sur terre.

 

Si on pouvait voir ces quantas en un endroit de l’espace loin des étoiles, on verrait quelque chose comme ceci où chaque petit point représente un quanta allant à la vitesse de la lumière. Chaque quanta peut changer de direction s’il rencontre un autre quanta. Ici, on ne voit pas de zone qui manifeste  une fréquence.

On peut voir l’animation ici, sans virus.

https://drive.google.com/file/d/119CWLjOSrNSYKgYmIyzpoBuh2f2I-Snr/view?usp=sharing

Dans l’animation, les vitesse sont réduites pour être visibles. En réalité, il faudrait aussi ajouter des quanta ayant une fréquence et des neutrinos.

 

(1) A Flux of Micro Quanta Explains Relativistic Mechanics and the Gravitational Interaction Maurizio Michelini

http://redshift.vif.com/JournalFiles/V14NO2PDF/V14N2MIC.pdf

 

 

 

 

 

 

Mesure de la force de gravité par kg sur terre venant de l’espace

Mesure de la force de gravité par kg sur terre venant de l’espace

Dans la théorie de la gravité comme étant une poussée et non pas une attraction, cela signifie que la terre est poussée vers le soleil par la gravité venant de toutes les directions de l’espace.

Comme une partie de la gravité derrière le soleil est bloquée par le soleil, la force de gravité est plus petite dans l’axe soleil-terre. On peut calculer la force qui pousse la terre vers le soleil.

Ensuite on calcule la fraction bloquée par le soleil comparée à la gravité venant de partout de l’espace.

Pour mieux visualiser cela, on utilise deux bulles dont le rayon est la distance entre le soleil et la terre. Ce dessin en 3 dimension aide à le comprendre. La terre est en bleu dans la bulle de gauche, le soleil est en rouge dans la bulle de droite.

soleil terre b

Le rayon est de 1.50 x10+11 m. La surface de la bulle est de 4 pi r2. donc = 2.8 x10 +23 m2.

La force de gravité qui pousse la terre vers le soleil est de G mm/d2.

La masse de la terre est environ 5.97E x10+24 Newtons.

La masse du soleil  est environ 1.99  x10+30 Newtons.

F = (6.67 x10-11  * 1.99  x10+30 * 5.97 x10+24) /(1.50 x10+11  * 1.50 x10+11) = 3.54 x10+22 N

Cela représente une force de 5.93 x10-3 Newtons par kg sur terre et cela pousse la terre vers le soleil.

Mais cela est aussi égale à la force bloquée par le soleil venant derrière le soleil.

Le disque du soleil est de 6.08 x10+18 m carré et bloque la gravité spatiale derrière lui.

Vu de la terre, ce disque est 2 x plus grand sur la bulle, côté opposé.( disque violet de l’autre côté de la bulle du soleil)

Cela est une fraction de la surface de la bulle. La fraction est de 3.11 x10-14  / 1

La force totale peut être calculée comme ceci:

(5.93 x10-3) / (3.11 x10-14 )=  y /1  = 1.9 x10+11 N /kg

La gravité de l’espace pousse dans chacune des 3 axes avec une force de 1.9 x10+11 N sur chaque kg de matière. On peut arrondir cela à 2 x10+11 Newton par kg.

On peut dire 0.2 millions de millions de Newton par kilogramme de matière.

Si on pouvait bloquer toute la gravité sur un côté d’un kilogramme, il serait poussé avec cette force en direction opposée. On pourrait ainsi utiliser la force de gravité pour nos besoins sur terre…

Comme la masse d’un nucléon est d’environ 1.67 x10-27 Kg, il y en a environ 5.98 x1026 nucléon dans 1 kg.

Donc la force sur un nucléon est d’environ 1.9 x10+11  / 5.98 x1026  = 3.2 x10-16 N par nucléon.

Cette force arrive de l’espace de tous les côtés et si on les réunis en 6 vecteurs pour  visualiser en 3 d, les vecteurs s’opposent pour totaliser une force de 0 dans tous les sens.

Cette force est probablement ce qui permet au proton, un système contenant des milliards de parties, de demeurer presque stable car les interactions avec ce qui arrive et ce qui part lui permette d’être presqu’une sphère, d’après certains scientifiques.

N.B. Chaque vecteur sur le dessin représente la somme de tous les vecteurs ayant une composante dans cette direction. Voir la théorie des vecteurs pour mieux comprendre.

 

nucleon et forces